Plan national d’adaptation au changement climatique

Infrastructures et systèmes de transport - Action 3 : Analyse des risques liés aux événements climatiques extrêmes sur les infrastructures, systèmes et services de transport

Nombre de pages : 86

Plan national d’adaptation au changement climatique

Présentation

Le Cerema, avec le cabinet de conseil Carbone 4, spécialisé en transition énergétique et en adaptation au changement climatique, a analysé les vulnérabilités au changement climatique du réseau routier géré par la Direction interrégionale des routes (DIR) de Méditerranée, qui comprend plus de 750 km de routes et plu d’un millier d’ouvrages d’art. L’analyse a pris en compte plusieurs types d’infrastructures : les revêtements et structures de chaussées, les ponts, les buses par exemple, ainsi que des enjeux socio-économiques directement liés aux déplacements. Leurs vulnérabilités face à plusieurs aléas : canicules, pluies intenses, etc., ont été étudiées en utilisant des statistiques climatiques (climat passé), ainsi que des projections à court et moyen terme, d’après des scénarios optimiste, médian et pessimiste. Le résultat, rendu sous format cartographique, montre les différents niveaux de vulnérabilité actuels des infrastructures et déplacements et l’évolution attendue de ces vulnérabilités.

La méthodologie résumée dans le présent document s’intéresse aux risques encourus par les infrastructures et réseaux de transport face aux événements climatiques extrêmes attendus dans le cadre du changement climatique. Cette méthodologie a été développée sous forme d’un recueil de concepts dans le cadre de l’action 3 du volet « infrastructures et systèmes de transport » du Plan National d’Adaptation au Changement Climatique1 (PNACC) 2011-2015.

Description

Ce plan national d’adaptation au changement climatique s‘applique sur les infrastructures et systèmes de transports. Dans ce recueil de concepts, les objectifs de l’analyse de risque sont repris. Ils doivent aider les gestionnaires de réseau à définir des stratégies d’investissement d’entretien et d’exploitation adaptées au changement climatique.

Les définitions des notions tels que «évènements extrêmes et réseau de transports» sont rappelées. Cela se décompose en système et en différentes fonctionnalités. Ainsi, l’analyse de risque consiste à noter les évènements extrêmes et les vulnérabilités physiques et fonctionnelles afin par la suite de croiser les notes pour obtenir un niveau de risque.

Une méthodologie est définie afin d’aider à créer un groupe de travail réunissant différentes compétences et domaines (climats, risque, infrastructures, transports) qui sera chargé de la réalisation de l’analyse.

Premièrement, il est conseillé d’effectuer une hiérarchisation des réseaux. Puis celle-ci peut se faire sur le choix des réseaux et des infrastructures par les parties prenantes de l’analyse. Ces étapes faciliteront la notation des évènements extrêmes, leur vulnérabilité et les criticités physiques et fonctionnelles.

Les objectifs de chaque notation sont rappelés dans la méthodologie afin d’obtenir un niveau de risque. Le résultat de l’étude peut se présenter sous forme cartographique et/ou matricielle.

Caractéristiques

Thématique
Infrastructures de transport
Mobilité
Type de ressource
Rapport d'étude
Cible
Élu
Technicien de collectivité
Bureau d'études
Auteur
Cerema
Mots clés
Vulnérabilité du territoire
Scénario
Risque
Réseaux de transports
Modélisation
Evènements climatiques extrèmes
Collectivité territoriale
Service de l'Etat
Autorité organisatrice des mobilités

À lire également